POSÉIDON ⑵

En effet Poséidon eut d'innombrables maîtresses et il fut le père de nombreux enfants. On trouvera ci-après une liste écourtée de ses conquêtes les plus connues.

❖ Amours

• Gaia fut rendue mère du redoutable géant Antée qui reprenait des forces au contact de la Terre-Mère.
• C'est sous la forme d'un cheval — ou d'un oiseau — que Poséidon parvint à séduire la belle Méduse, dans le temple même d'Athéna qui irritée de cette profanation changea les cheveux de Méduse en serpents.
• D'Alcyoné, l'une des Pléiades, Poséidon eut une fille, Aethuse, qui fut aimée d'Apollon, et deux fils : Hypérénor et Hyrieus ; ce dernier régna en Béotie et, par le bienfait des dieux, fut père du géant Orion.
Déméter était à la recherche de sa fille Perséphone, fatiguée et découragée par sa quête et peu disposée aux badinages amoureux elle se transforma en jument et alla se reposer avec le troupeau d'un certain Oncos, fils d'Apollon qui régnait à Oncéion en Arcadie. Mais elle ne réussit pas à duper Poséidon, qui se transforma lui-même en étalon et vint s'unir à elle; de cette union naquirent une nymphe, Despoena, dont le nom était réservé aux seuls initiés et le cheval immortel Areion ou Arion doué de parole.

Coronis et Neptune
par Carpioni
© Galleria degli Uffizi, Florence

Celaeno (une des Pléiades) et Poséidon eurent deux ou trois fils : Lycos, qui régna sur les îles Fortunées, et Nictée; Hygine ajoute Ephémos.
• Avec Astypalé, soeur d'Europe, Poséidon eut un autre Eurypyle, qui régna sur l'île de Cos et fut tué par Héraclès, naquit, ainsi que l'Argonaute Ancée;
Chione, fille de Borée, ayant été séduite par Poséidon, en eut un fils, Eumolpe ; pour cacher sa faute, elle jeta son enfant dans la mer; mais Poséidon le sauva et le porta en Ethiopie, où il le confia à sa fille Benthésicymé, dont Eumolpe devint plus tard le gendre.
• Aethra était fille de Pitthée, roi de Trézène. Athéna lui ayant ordonné, au cours d'un songe, d'aller, dans l'île de Sphérie, offrir un sacrifice sur le tombeau de Sphéros, la jeune fille fut surprise dans le temple par Poséidon, qui abusa d'elle. Æthra épousa ensuite Egée et devint mère de Thésée.
Théophane, fille de Bisaltès, était recherchée par de nombreux prétendants pour sa grande beauté. Pour la soustraire à leurs assiduités, Poséidon transporta la jeune fille, qu'il aimait, dans l'île de Crinissa. Les soupirants l'y ayant suivie, le dieu changea Théophane en brebis, les habitants de l'île en moutons et lui-même prit la forme d'un bélier. Théophane donna naissance au fameux bélier à la toison d'or.

Alopé, fille de Cercyon, avait eu de Poséidon un fils ; elle l'exposa, après l'avoir couvert de riches vêtements. Allaité par une cavale, l'enfant fut recueilli par des pâtres, qui portèrent leur trouvaille à Cercyon. Celui-ci, à la vue des vêtements, découvrit la faute de sa fille ; il la condamna à une prison perpétuelle et fit de nouveau exposer l'enfant. Mais la fidèle cavale vint encore l'allaiter. C'est pourquoi on le nomma Hippothoos. Plus tard, lorsque Cercyon eut été tué par Thésée, Hippothoos monta sur le trône de son grand-père.

Érysichton vend sa fille Mestra.
Gravure de JW Bauer

• Pour avoir saccagé un bois consacré à Déméter, Erysichthon, roi de Thessalie, était tourmenté d'une faim insatiable. Afin de l'apaiser, il avait dû vendre tout ce qu'il possédait ; à bout de ressources, il mit en vente sa propre fille Mestra comme esclave. Poséidon, qui aimait celle-ci, lui accorda le don de se métamorphoser et d'échapper ainsi chaque fois aux acheteurs. Ce stratagème permit à Erysichthon de vendre plusieurs fois sa fille, jusqu'au jour où, la ruse ayant été découverte, il n'eut plus d'autre ressource que de se dévorer lui-même (Ovide, Métamorphoses VIII,739 sqq).
• L'origine de la fontaine de Pirène, qui se trouvait près de Corinthe, se rattachait également à la légende de Poséidon. Le dieu avait eu de la nymphe Pirène, fille d'Acheloos ou d'Asôpos, deux fils qui périrent misérablement. Leur mère inconsolable ne cessait de pleurer, et ce sont ses larmes qui donnèrent naissance à la célèbre fontaine.

• Fille de Salmonée et d'Acidice, la nymphe Tyro s'était éprise du dieu-fleuve Enipée, et Poséidon, qui l'aimait, désespérait de pouvoir un jour toucher son coeur. Alors que Tyro se promenait sur les rives de l'Enipée, Poséidon emprunta la forme du dieu-fleuve et se présenta à elle. Abusée par ce déguisement, la jeune fille s'abandonna à lui. De cette union naquirent deux fils, Pélias et Nélée, qui, d'abord exposés par leur mère, furent recueillis par des bergers et élevés parmi des troupeaux de chevaux. Cependant Tyro avait épousé Créthée, roi d'Iolcos, et était maltraitée par sa belle-mère Sidéro. Revenus par la suite auprès de leur mère, Pélias et Nélée tuèrent Sidéro.

Neptune, Amymoné et le Satyre
Carle Van Loo (© Musée Cherret, Nice)

Amymoné et ses soeurs reçurent l'ordre de leur père Danaos de découvrir une source pour alimenter la population car l'Argolide connaissait une terrible sécheresse à cause de la colère de Poséidon contre le dieu fleuve Inachos qui avait soutenu Héra. Le dieu était furieux que ce territoire qu'il convoitait lui ait été refusé, c'est pourquoi Danaos recommanda aussi à ses filles de ne surtout pas déplaire à Poséidon par leur conduite.

En chemin, Amymoné rencontra un satyre qui tenta de la violer (d'autres racontent qu'elle l'aurait blessé par mégarde), elle en appela à Poséidon qui chassa l'impudent en lui lançant son trident; l'arme se planta dans un rocher d'où jaillit immédiatement une source limpide et fraîche qu'Amymoné supplia de laisser couler.On la nomma depuis Amynomé et elle alimente Lerne dont l'eau ne tarit jamais même au cours de l'été.

Poséidon, qui était tombé amoureux, y consentit à condition que la jeune fille se donnât à lui; elle n'hésita pas un seul instant, obéissant ainsi à l'ordre de son père sans risquer d'encourir son courroux. De cette union naquit Nauplios qui fonda plus tard la ville de Nauplie et fut englouti dans les flots pour avoir blasphémé contre les dieux.

http://www.nccri.ie